Tous les entrepreneurs connaissent l’échec. Cela fait partie de leur ADN, il n’est pas concevable de vouloir entreprendre sans envisager la possibilité de se planter. Mais est-ce réellement un drame d’échouer? J’avais écris un article sur le sujet. Aujourd’hui, je vous livre 3 entrepreneurs aux échecs incroyables. De quoi vous remonter le moral!

Thomas Edison, mille échecs avant de réussir

Vous connaissez certainement le scientifique à l’origine de l’ampoule? Il est de notoriété publique que Thomas Edison a eu des débuts terribles. Considéré comme un incapable par ses professeurs, renvoyé par chacun de ses employeurs, Edison a enchaîné les échecs. Cependant, c’est sûrement ces 1000 tentatives qui ont renforcé sa détermination. Qu’en pensez-vous?

Winston Churchill n’avait aucun « sens du commandement »

Il y a peu de temps, j’ai lu la biographie de Winston Churchill. Passionné par l’armée, j’ai donc pris beaucoup de plaisir à découvrir la vie de cette figure de l’histoire contemporaine. Mais saviez-vous que les officiers supérieurs de Churchill s’accordaient à dire que leur élève n’avait aucun « sens du commandement »? Son arrivée en politique ne fut pas plus retentissante, il fut rejeté de son parti à plusieurs reprises. Il a fallu attendre 62 ans pour qu’il connaisse la consécration en devenant premier ministre.

L’exemple le plus récent: Travis Kalanick et Uber

Le cas d’Uber est un cas célèbre et relaté partout sur le web. Toutefois, le dernier rebondissement remonte au 21 juin dernier où l’on annonçait que le sulfureux patron, Travis Kalanick, démissionnait. Mais quelques voix s’élevaient déjà pour préciser que c’était plutôt les investisseurs qui le poussaient à la porte… Alors qu’il est le fondateur même d’Uber ! Ce cas ne vous rappelle pas celui de Steve Jobs?

Vous pensiez être une failure constante?

J’aurai pu écrire un article avec 10 exemples d’échecs. Mais cela aurait été vain de ma part car tout entrepreneur sait qu’il choisit la voie la plus difficile, jonchée d’obstacles et d’adversaires. Dernièrement, j’ai entendu cette phrase:

« Si tu n’as pas d’ennemi, si tu n’es pas endetté alors tu n’es pas un entrepreneur »

A vous de vous faire votre idée.

Guillaume Duhan
myhappyagency@gmail.com

Partagez cet articleShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Pin on Pinterest1Share on LinkedIn35Email this to someonePrint this page

25 juillet 2017

Laisser un commentaire